Trouble de la personnalité borderline état limite.
Qu’est ce que je fais sur ce site ?
je ne suis absolument pas concerné(e) !

Préambule:
Cette page n'a pas été écrite pour les personnes qui pensent qu'elles ont un problème, ni pour leurs proches qui se posent la question "mais pourquoi suis-je ainsi ?" ou la question "mais pourquoi est-il, est-elle ainsi ?"
Cette page est écrite pour les autres, les sceptiques, les sans-doute (qui ne doutent pas), qui se sentent non concernés et ce au point de ne pas vouloir prendre le risque de la lecture... mais qui voudraient lire cette page

Texte introductif
Il y a donc je pense deux façons d’aborder notre site :

Sommaire de la page
Tenter de vous convaincre...non pas d'une trouble mais de vous convaincre de vous attarder sur le site: Le test, tout simple, plus de 5 points sur 13 dénote une possibilité de problème
Tordons le cou à de fausses vérités et idées préconcues
Signes alarmants, comportements "bizarres" qui doivent être pris au sérieux
Conclusion à usage des personnes qui seraient "positives" au test mais pour autant ultra sceptiques
haut


Votre discours de "sceptique" est probablement équivalent à ceci:

" Bien sur que j’ai, il ou elle a quelques problèmes mais qui n’en a pas ? "
" Je pense qu’il n’y a pas à faire tant d’histoire pour si peu. Les gens ne sont pas tous sur le même moule et nous devons tenir compte des différences de chacun "

Vous êtes toujours la ? Bien
Si vous le voulez bien je résume la situation

Nous allons donc sur ces pages considérer que vous êtes dans le cas de figure qui consiste à dire que :

Vous pensez ne pas être directement concerné(e) pour vous ou un(e) proche par les propos tenus sur ce site
Mais si vous êtes arrivé jusqu’ici, nous allons vous proposer de vous attarder un peu sur notre site, cela présentant d’autant moins de " risque " pour vous que vous " savez " que la Terre est ronde (image pour dire pas de quoi vraiment s’inquiéter outre mesure sur l’état de santé de quiconque) et que l’on cherche à vous mettre dans la tête que la Terre est plate (image pour dire qu’il y a problème de santé)

Nous allons avancer si vous le voulez bien, pas à pas, calmement, le plus sereinement possible

La question qui peut se poser est :

" Pourquoi êtes-vous en train de lire ceci si vous pensez ne pas être concerné ? "

Hypothèses expliquant votre présence sur cette page:

ou ou ou Vous êtes toujours la ? Bien
Si vous le voulez bien je résume Nous allons donc pouvoir poursuivre…
haut

Quelle est notre devise ? Nous, nous ne prenons aucun " risque " car il n’y a pour nous pas d’enjeu
Nous mettons à votre disposition une " espèce de thermomètre " qui est la pour détecter s’il y a chez vous ou chez la personne qui vous est proche des indices de " fièvre " ou pas.
On peut donc penser que vous êtes ou étiez auparavant dans cette situation " Non non maman je, il, elle n’a pas de fièvre, c’est pas la peine de prendre la température " ! Et la mère de répondre " C’est pas grave, prends-la quand même, ça coûte rien " ! Nous ne vous disons pas plus que " prenez la température et vous verrez bien ", comme nous pourrions dire " faites une analyse de sang, vous verrez bien "
Et bien ici c’est " lisez, posez-vous des questions précises et vous verrez bien " !
Vous allez donc devoir prendre un risque
Pourquoi un risque ? Un risque parce que c’est vous et uniquement vous qui allez pouvoir voir s’il y a de la " fièvre ".. Le risque est donc de découvrir ce qui selon vous n’est pas vrai ou fort peu probable, bref qu’il y a problème potentiel
Ah bien sur il vous faudra être honnête si l’on vous pose la question " as-tu pris ta température et que vous répondez " oui " alors que vous avez fait semblant de le faire, une fois de plus, on se demande bien ce que vous faites sur ce site si c’est pour, de façon consciente et volontaire, ne pas jouer le jeu.
--> Si c’est le cas quittez ce site et revenez plus tard, nous n’avons pas la capacité ni la volonté de vous convaincre d’être honnête avec vous-même. Vous êtes à ce point non-sur de ce que vous dites que vous vous mentez ouvertement pour ne pas découvrir une éventuelle autre vérité
Vous êtes toujours là, toujours décidé à utiliser ce thermomètre (image) ?
Bien, continuons

Pourquoi un risque ? (suite)

Un risque parce que si vous faites parti des sceptiques, vous êtes sans doute intimement convaincu(e) que le résultat n’indiquera pas de fièvre
Plus vous êtes dans cette intime conviction (qui d’ailleurs est peut-être le reflet de la réalité) et moins vous pensez prendre un risque car vous n’êtes pas dans un simple déni mais une démarche intellectuelle la plus honnête possible afin de déterminer si oui ou non
Mais un risque demeure dans le sens où le résultat pourrait être totalement à l’opposé de votre pensée actuelle.
" ah 39 degrés, zut j’étais pourtant certain que ça allait pour moi / lui / elle "
Cela peut alors être un vrai choc pour vous, un traumatisme qu’il faudra bien assumer et si possible ne pas voir cela comme un drame, et tenter de ne pas tomber dans le déni en disant " le thermomètre est détraqué ", mais vous dire " mais finalement c’est une chance, une maladie qui se soigne "
(Si vous avez vu le film Matrix alors vous voyez ce que je veux dire. Le héros a le choix entre 2 pilules, 1 pilule qui le laisse dans l’illusion du monde dans lequel il vit et qu’il pense être réel et 1 pilule qui l’amène vers l’inconnu, vers une réalité autrement plus douloureuse mais quand bien même totalement réelle. Ceci pour dire que plus VOTRE réalité serait éloignée de LA réalité et plus le choc pourrait être violent)
Etes vous prêt à prendre ce risque, ce risque de découvrir que vous seriez éventuellement dans l’illusion ?
Non ?
--> Alors " au revoir ", revenez-nous voir plus tard si vous le voulez bien quand l’idée aura fait son cheminement dans votre tête et que vous serez prêt à prendre le risque d’éventuellement voir ce que vous ne voulez ou pouvez pas voir. Bref votre certitude n’est pas si inébranlable que ça si vous n’osez pas prendre le risque de la tester " je suis un constructeur de voiture qui fait des voitures très solides mais qui refuse de les passer au crash test "
Vous êtes toujours la ? Bien
Si vous le voulez bien je résume De plus Et franchement, c’est tout à votre honneur, nous pouvons donc poursuivre si vous le voulez bien
Parlons un tout petit peu du trouble borderline
Pour savoir si vous, lui ou elle est potentiellement malade, (ou pas), il faut bien sur être convaincu de l’existence de cette maladie (la palisse ne dirait pas mieux)
Si par exemple vous disiez " la grippe n’existe pas " alors ni vous ni personne ne pourrait avoir de grippe, logique non ?
haut


Pensez-vous que le trouble borderline existe ?

Pour vous aider à répondre à cette question, vous avez à lire ou vous avez lu la page de synthèse sur cette maladie afin de juger en votre âme et conscience si cette maladie existe vraiment ou si c’est un "délire de psychiatre"
--> Si vous ne " croyez " pas à l’existence de cette maladie, il va nous être difficile de vous permettre de déterminer si vous, il ou elle a potentiellement cette maladie... qui n’existe pas
--> Dans ce cas, que vous dire d’autre que " au revoir ". Notre site parle d’une maladie qui existe, pas d’un mythe.
--> Il va sans dire que dans notre esprit.
Si pour vous le simple fait d’accepter l’existence de cette maladie est inacceptable c’est donc que de façon quasi certaine vous vous êtes ou vous l’avez reconnu(e) dans les symptômes et comportements décrits. Donc absolument sans le vouloir vous êtes en train d’affirmer " je suis borderline " ou " il / elle est borderline "
… et oui !
(car on se demande bien pourquoi dans le cas contraire, vous en auriez quelque chose à faire de nier l’existence d’une maladie qui ne vous concerne pas)
haut
Vous êtes toujours la ? Bien
Si vous le voulez bien je résume De plus Et bien c’est pas mal du tout !
Passons donc au vif du sujet
Voyons si certaines "vérités" constituent ou pas un début de preuve de "ca va pas si mal pour cette personne (vous ?)"


Affirmation :
" Vous dites qu’il ou elle ne va pas bien alors qu’il ou elle est très gaie "

--> Lisez donc les témoignages de patients ou de proches qui déclarent " ma femme a bien quelques soucis mais elle est heureuse " alors que de son coté elle déclare " je suis malheureuse, le suicide est dans ma tête ". Lisez donc la page sur la gaieté
--> Ne tombez pas dans le " ça n’arrive qu’aux autres car MOI je le verrais ". Des parents qui ne voient pas que leur enfant se drogue ne sont pas tous des mauvais parents, loin s’en faut.
--> Même vous qui aimez sans nul doute votre proche pouvez ne rien voir si il ou elle le cache. C’est une caractéristique majeure de cette maladie. La gaieté apparente ne veut strictement rien dire, une personne borderline peut être bien une minute et la minute d’après vouloir mourir pour cesser de souffrir
--> Si vous n’êtes pas prêt à accepter cela, alors au revoir mais il est probable que vous êtes dans le déni et que quoique vous disiez plus haut, vous vous mentiez car vous refusez de voir la réalité. Si c’est pour une personne que vous aimez c’est donc bien dommage (pour elle). Vous devez donc continuer à affirmer que cette personne va bien mais sans vraiment le croire vous-même
haut
Vous êtes toujours la ? Bien
Si vous le voulez bien je résume De plus
Affirmation :
Le test ci-dessous est la pour lever simplement le doute et tordre le cou à l'affirmation suivante
" De toutes les façons, si on lit vos questionnaires on va se dire qu’on est borderline car on est tous des anormaux et qu’on est tous avec des problèmes " Si ce que vous dites est vrai, c’est que nos questionnaires sont mal faits. Si tout le monde à la fin se dit je suis malade, vous avez raison, il est totalement "nul" notre questionnaire
--> Au risque de vous décevoir :
De nombreuses personnes ont remplis le questionnaire, certaines se sont totalement retrouvées dans les symptômes de la maladie et d’autres non.
--> Donc cette affirmation est totalement fausse
Il y a un moyen très simple de lever cette inconnue en regardant combien vous avez de critères sur les 13 points présentés
Répondez bien sur le plus honnêtement possible aussi bien pour vous que pour des proches (c’est un peu plus dur) et voyez combien vous et eux ont de points

Pour être le plus honnêtes comptez en demi-points pour les " pas vraiment " et surtout lorsque vous regardez pour un autre que vous, notez aussi chaque point pour lesquels en fait vous ne savez pas !

Si vous ou une personne que vous connaissez a de façon régulière plus de 5 points suivants, il est possible qu’elle ait cette maladie
Les cas de figure
Si vous avez été honnête avec vous-mêmes alors il est possible que vous ne soyez plus au même stade qu’au début de cette page
Ce n’est alors pas un drame mais une chance, car c’est une maladie et une maladie qui se soigne
Afin de dissiper quelques doutes voici quelques vérités bonne à rappeler
Pré-conclusion - Signes alarmants
Si vous ou cette personne est borderline, vous n’arriverez pas à me faire croire que vous n’avez strictement rien vu de ses comportements et même de façon régulière !
Vous n’auriez alors jamais vu un ou plusieurs des comportements suivants et ce régulièrement chez cette personne (liste non exhaustive)
Jamais vu de façon régulière : Si la personne dont on parle n’a strictement aucun des comportements précédents, alors soit vous êtes totalement aveugle soit il est peu probable pour ne pas dire impossible qu’elle soit borderline !
haut


Conclusion à usage des personnes "positives" au test :

--> Cela n’est pas vrai. Lisez le site, si vous êtes borderline vous ne pourrez pas ne pas vous reconnaître Conseils Et vous verrez que tous ces comportements qui semblaient "bizarre" de l'extérieur, sont en fait totalement logiques et le fruit d’une maladie appelée trouble de la personnalité borderline

(il est évident que nous parlons la des personnes borderlines qui ont des comportements de personnes borderline)

Bon courage dans votre combat contre cette maladie !
haut

Je veux vous aider ou aider un proche
Je veux adherer à l'association AAPEL
Je veux en savoir plus sur l'AAPEL et sa vocation
Je veux vous contacter
.

Page trouble de la personnalité borderline / test

AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
dans l'emotion d'une borderline
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
 
 

Dernière mise à jour  2013
Copyright AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, psychothérapeute, président fondateur de l'aapel