"le trouble borderline état limite et l'impulsivité, source de tous les dangers"
"Sans raison apparente, je fais une bêtise".
victime d'impulsivité, victime d'actions "irréfléchies" ?
on pourrait sans doute rajouter "victime de pensées et d'émotions irreflechies"

Préambule

Comment dire… « le borderline sans l’impulsivité, c’est un peu comme… les spaghettis sans la sauce tomate… un bout de fromage sans un verre de vin… X-files(TM) sans l’agent Mulder , une Ferrari(TM)  qui aurait un moteur diesel, … » (vous n’avez qu’à ajouter d’autres comparaisons si aucune de celles-ci n’est à votre goût)
Cela pour dire que c’est un trait de caractère qui est à l’essence même du trouble.
Mais chez certains, comme les "intériorisant", ce trait de caractère peut être intériorisé ou réservé à la sphère privée.
Témoignage
Après les sujets
- "Sans raison apparente, je me mets en colère"
ou
- "Sans raison apparente, je suis en dysphorie"
voici donc
- "Sans raison apparente, je fais une bêtise"

Q: Quelles sont les différentes causes d’impulsivité chez vous ?
La colère, l'angoisse, la peur, l'ennui et le vide provoquent de l'impulsivité chez moi

Q: Qu'est-ce qui conduit à cette impulsivité qui conduit à des actes dangereux ?
La peur de l'échec, l'échec, l'ennui donc l’envie de faire quelque chose conduit en général à la prise d'alcool ou aux conduites sexuelles déviantes voire dangereuses
Une excitation joyeuse (due à l'alcool ou non) conduit à une conduite auto dangereuse, prises de risques du genre foncer en vélo ou en ski, etc...

Q: Peut-on dire que vous flirtez avec la mort pour vous sentir vivante ?
Des fois on peut dire que je flirte avec la mort pour me sentir vivante, c'est ça, d'autres fois je ne sais même pas, ça se fait très brutalement.

Q: Avez-vous une volonté de faire du mal à ce corps qui abrite ce cerveau qu'au fond de vous-même vous détestez ?
Oui, on peut dire que c'est ça des fois, dans tous les cas c'est un manque de respect pour moi, pour mon corps que je n'aime pas non plus (depuis que je suis enfant, je déteste voir des photos de moi)

Q: Sur l'instant ce type d’action vous semble "naturel" ?
Exactement, sur le moment il n'y a aucune critique, aucun interdit, c'est après que je me dis "mais je suis nulle d'avoir fait ça"

Q: Sur l'instant cela peut-il parfois sembler même "drôle" ce type d'action ?
Quand je suis excitée, oui ça peut me sembler drôle (conduite auto folle, blagues de collégiennes du genre éclabousser un passant avec ma voiture...!!) mais en général non ce n'est pas drôle, quand c'est provoqué par la colère, l'ennui, la peur ou l'angoisse, non ce n'est pas drôle.

Q: Au moment où vous avez l'idée qui germe, cela semble t'il être "le bon choix" ou plutôt une absence de choix ?
C'est plutôt une absence de choix, je suis acculée, je ne sais plus quoi faire, alors je fais ça
Je n'ai pas vraiment le choix même si plus tard je trouve que c'est nul ce que j'ai fait, je me méprise profondément, ce qui ne m'empêche pas de recommencer hélas
Heureusement maintenant ça ne m'arrive quasi plus du tout (plus de tentatives de suicide, ni de sexualité déviante, ni de conduite auto folle, mais il y a le reste)

Q: L’impulsivité est-elle selon vous la porte ouverte vers le suicide ?
Absolument oui, l'impulsivité est la porte ouverte vers le suicide(voir sujet sur le suicide impulsif)
Je pense de toute façon qu'un borderline non-traité est potentiellement dangereux pour lui-même mais aussi et dans une moindre mesure pour les autres
Le malade est violent, surtout pour lui-même certes, mais aussi parfois sur les autres.
Il n’y a pas que le suicide, il y a toutes les conduites à risque, faites de manière souvent imprévisible et impulsivement : abus d'alcool, conduite dangereuse, en état d'ivresse ou non, conduites sexuelles impulsives, comportement volontairement dangereux comme monter dans un arbre très haut, foncer à vélo dans une pente raide, rechercher la limite sans arrêt.
Tout ça, je l'ai fait, et ça s'apparente à mon avis à des tentatives de suicide, de toute façon on cherche à mettre notre vie en danger en faisant ça.
Il y a ça et aussi les risques de faire du mal aux autres, car on peut être très violent dans certaines situations, très impulsifs, ne plus se contrôler, je pense que je serais capable de rouer de coups quelqu’un qui serait agressif avec moi, dans la rue par exemple, d'ailleurs j'ai déjà eu des gestes violents dans ma famille.

Avec l'aimable collaboration de Virginie

AAPEL
Merci de lire la page troubles impulsifs et borderline

A noter que l'impulsivité fait partie des critères DSM du trouble borderline.
On retrouve aussi l'impulsivité dans les critères diagnostiques du TDAH et du trouble de la personnalité antisocial

Je veux vous aider ou aider un proche
Je veux adherer à l'association AAPEL / pourquoi adherer
Je veux en savoir plus sur l'AAPEL et sa vocation
Je veux vous contacter
.

AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline

Ouvrages sur le trouble
.

.
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
.
.
dernière mise à jour 2013

Copyright fédération AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, praticien en psychothérapie, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif