Trouble de la personnalité Borderline état limite, "trouble" ou "maladie" mentale ?

Introduction.
Il y a semble t'il quelques "querelles de clocher" quant à savoir si l'on doit qualifier le trouble de la personnalité Borderline de "trouble" ou de "maladie"
Voici donc notre réponse officielle et triviale:

" on s'en moque ! "
Ce qui importe c'est bien sur de soulager la souffrance des personnes qui souffrent de ce "machin" (mettre le mot désiré) et puis c'est tout !
En réalité, on n'en a pas si rien à faire car certaines personnes utilisent le mot "trouble" pour minimiser l'importance de la maladie (oups, j'ai écrit "maladie"... quel maladroit je fais)
Je rajouterai aussi qu'il n'y a strictement aucune honte à souffrir d'une maladie mentale et que la "valeur" d'une personne n'est pas fonction de sa "santé mentale"
Same page in english / Meme page en Anglais
Ce qu'ils en disent
Bon, là cétait la réponse "pour rigoler", voici :
Voici ce que nous avons trouvé comme textes
  • NIMH - American National Institure of Mental Health

  • (“Borderline Personality Disorder, Raising questions, finding answers”, National Institute of Mental Health (NIMH) 2OO1)
    "Borderline personality disorder (BPD) is a serious mental illness characterized by pervasive instability in moods, interpersonal relationships, self-image, and behavior. "
    "Le trouble borderline est une maladie mentale sérieuse"
    (Pour ceux qui ne connaissent pas du tout l'anglais, "disorder" veut dire "trouble" et "illness", "maladie")
    De l'influence des axes ? (voir pages DSM)
    Le trouble de la personnalité serait il un trouble et non une maladie du fait de son affectation à l'axe II (2) du DSM ?

    Les troubles de la personnalité ont fait leur apparition dans le DSM III (sauf erreur). Les intentions des auteurs étaient de souligner à part des troubles qui passaient souvent inaperçus, les cliniciens se concentrant alors sur les maladies plus classiques comme des depressions, troubles anxieux, etc...
    Le but était donc de rappeler l'importance des diagnostics des troubles de la personnalité ( l'axe II ) en plus des diagnostics de l'axe I

    Il se trouve que de ce fait, certains cliniciens se sont mis à considérer les troubles de la personnalité comme des troubles "annexes", des "pas vraiment maladies" alors qu'il n'en est rien dans l'esprit du DSM
    A cause de cette dérive, il est d'ailleurs envisagé de faire réintegrer les troubles de la personnalité dans l'axe 1 pour le futur DSM V

    "Le codage des troubles de la personnalité sur l'axe II ne signifie pas que leur pathogénie ou le choix du traitement approprié soit fondamentalement différents de ceux des troubles codés sur l'axe I" (extrait du DSM IV)

    (A propos des troubles de la personnalité)
    "Bien que classés en tant que troubles mentaux, ils peuvent être classés séparément et distingués des syndromes cliniques de l'axe I à diverses fins" (site behavenet)

    "Les troubles de personnalité sont des troubles cliniques qui ont des symptômes plus durables et englobent la manière de l'individu d'interagir avec le monde" (site allpsych.com)

    Le point de vue de l'aapel (1)
    Le trouble borderline pourrait-il ne pas être une maladie parce qu'il peut y avoir rémission sans traitements ?
    "On peut en guérir seul, c'est donc pas une maladie !" (voir guérison)
    Soyons sérieux...
    Il existe des dizaines, pour ne pas dire des centaines, de maladies physiques qui guerissent sans traitement comme des rhumes, angines, gastro, maladies enfantines, etc. Va t'on se mettre alors à dire qu'elles ne sont pas des maladies sous ce simple argument ?
    Sans aller si "loin", parlons de maladies mentales de l'Axe I... Ne peut-on pas guérir de dépression majeure sans traitements ? Bien sur que oui, et pourtant la dépression reste une maladie mentale grave... Cet argument est donc totalement irrecevable
    Le point de vue de l'aapel (2)
    Nos recherches nous permettent donc d'affirmer sans le moindre doute que : Mais quand bien même le terme "réel vrai juste" ne serait pas "maladie" (et on se demande bien pourquoi alors qu'elle est justement cataloguée dans les maladies mentales). Nous pensons qu'il est dangereux de véhiculer l'idée que ce "trouble" pourrait ne pas être une "maladie" mais juste un "trouble".

    En effet, cette maladie souffre déjà du fait qu'elle a été qualifiée d'état "limite", ce qui a fait dire à certains "incultes" ou incompétents par manque de connaissances que le trouble était à la limite entre une maladie et l'absence de maladie (personne bien portante), alors que les "découvreurs" voulaient dire "la limite entre 2 maladies".
    (A noter que la définition entre névrose et psychose ne répond plus aux spécificités de la psychiatrie moderne)

    Si en plus on se met à propager l'idée que cette "maladie" n'est qu'un "trouble", alors on ne fait que donner du grain à moudre à tous les "c..s" qui disent
    - "Le trouble borderline n'existe pas" ou
    - "Nous sommes tous borderline" ou
    - "La maladie mentale n'existe pas" ou
    - "Il ne faut pas enfermer l'être humain dans un carcan réducteur qui ne peut que nuire à l'essence globale de son moi et de son équilibre psychosensoriel de son karma intérieur etc"

    Si ces gens là ont raison, alors vous ne devriez jamais aller voir un docteur en médecine (psychiatre) car de sa formation il est là pour soigner des "maladies" (voirdéontologie du médecin).
    ... Et la prochaine fois que vous voyez votre médecin de famille, faites en sorte qu'il ne vous dise pas que vous avez une grippe ou une angine car cela est trop "réducteur", il vous parlera sans doute d'équilibre rompu et vous proposera la méditation pour en guérir !
    Après tout, pourquoi pas !! Si ça vous fait du bien !!

    Il n'y a strictement aucune honte à être malade, nous avons tous le droit d'être malade et ce n'est nullement de notre faute ! (ni honte, ni "fierté". Ce n'est pas la maladie qui fait la valeur d'un individu)

    Vous pouvez lire les textes sur Statistiques, Mythes et Réalités mais aussi "droit à la dignité"

    Je veux vous aider ou aider un proche
    Je veux adherer à l'association AAPEL
    Je veux en savoir plus sur l'AAPEL et sa vocation
    Je veux vous contacter
    .

    AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
    .
    Ouvrages sur le trouble
    .

    Mise en garde:
    Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
    Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
    Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
    ..

    Copyright association AAPEL - Tous droits réservés
    Auteur , praticien en psychothérapie, président fondateur de l'aapel
    Association loi 1901 à but non lucratif

    Dernière mise à jour 2016.