Etes-vous "émophane" ?
Trouble de la personnalité borderline, état limite.
Une vision "positive" du trouble borderline par Alain Tortosa.
Same page in english / Meme page en Anglais
 Introduction
Le trouble borderline est un trouble mental (psychopathologique) et il est alors de fait "logique" que les critères diagnostiques DSM du trouble fassent ressortir les "dysfonctionnements" de la personne qui en souffre et non l'inverse. (voir petit test)

Je trouve cette vision "injuste" (même si elle est indispensable sur le plan médical), injuste car elle ne montre pas les cotés "positifs" d'une personne souffrant d'état limite.

Sans compter que les "borderline" ont plutot une mauvaise réputation...

Je sais bien que ce n'est pas vraiment dans les habitudes des "borderline" de se définir de façon "positive" (sauf ceux qui sont dans le déni ou le clivage et qui peuvent chercher à présenter une "image").
C'est justement pour cela que je me suis mis à chercher une vision positive du trouble borderline, que j'ai nommé "émophane"TM et ce afin de déstigmatiser les personnes qui souffrent de cette pathologie.

(L'idée d'une vision positive du trouble borderline m'est venue en regardant notamment les travaux de Carol Gray et Tony Attwood sur le trouble d'Asperger, “The Discovery of "Aspie" Criteria”, The Gray Center for Social Learning and Understanding), l'objet étant de déstigmatiser un trouble.

Que veut dire le mot émophane?
Sauf erreur, ce mot n'existait pas et il est sorti tout droit de mon imaginaire.
J’ai construit le mot émophane à partir du préfixe "émo" comme "émotion" et du suffixe grec "phane" dans le sens de "manifestation"
Emophane se veut donc dire étymologiquement parlant: "Manifestation des émotions"
Qu'est qu'un émophane ?
Une personne émophane est une personne qui répond aux critères ou canons de l'émophanie.
Quelles sont les traits de caractères d'une personne émophane (ou de l'émophanie)
De ma propre expérience, les personnes qui souffrent d'un trouble borderline ont (au moins au fond d'elles-mêmes) quasi tous les traits de caractères suivants:
ATTENTION: La question n'est pas fonction des conséquences éventuellement négatives d'un trait de caractère (ce n'est pas toujours la "joie" d'être hypersensible), ni même d'une éventuelle incapacité à le mettre en oeuvre du fait du trouble, du déni ou d'une dépression. Je peux par exemple être très sensible au fond de moi mais pour autant me montrer froid comme le marbre... il n'empêche que la sensibilité fait partie de mes traits de caractère
 
  • Altruisme (tendance naturelle à aimer et à aider son prochain)
  • Autodérision (capacité à se moquer de soi-même)
  • Bon fond
  • Créativité
  • Curiosité (désir de comprendre, de connaitre, de s'instruire)
  • Empathie (capacité à se mettre à la place d'une personne et de ressentir ce qu'elle vit/ressent)(par ex: si je vois une personne qui souffre, je vais me mettre à ressentir sa souffrance)
  • Enthousiasme (Forte émotion se traduisant par de grandes démonstrations de joie)
  • Exigence de soi
  • Force de caractère (par ex: supporter des choses que beaucoup ne supporteraient pas bien longtemps)
  • Générosité (disposition à donner sans compter)
  • Modestie (absence de vanité, d'orgueil)
  • Naiveté ("innocence de l'enfant")
  • Ouverture d'esprit ("facilité à comprendre et à admettre des idées et opinions qui sont nouvelles ou inhabituelles")
  • Probité ("Droiture, intégrité, honnêteté, justice au sens 'moral' ")
  • Remise en question ("capacité à envisager que ses hypotheses ou croyances sont potentiellement erronées")
  • Sensibilité
  • (tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation)
    .
    Quel liens entre "être émophane" et "souffrir d'un trouble borderline" ?
    Tout ceci reste à prouver de façon scientifique, mais je pense que les personnes émophanes sont "à risque" de développer un trouble de la personnalité borderline (le trouble se révèle généralement au début de l'age adulte mais se "construit" dans les toutes premières années de la vie) mais sans doute aussi à risque de développer un trouble de la personnalité évitante.
    Pour résumer:
    Toutes les personnes ayant les traits de l'émophanes auraient-elles un trouble borderline ?
    Bien sur que non et je rajouterais "encore heureux !"
    Une personne "émophane" peut n'avoir aucun trouble psychopathologique comme elle peut avoir développé des troubles psy comme par exemple un trouble de la personnalité évitante, un trouble de la personnalité borderline, etc..
    Un trouble borderline n'est certainement pas le "moyen d'accès" aux traits de l'émophane, au contraire même, le trouble borderline constitue une barrière à l'expression des traits émophanes.
    Qui suis-je ?
    Une des grosses craintes des personnes souffrant de trouble borderline est notamment de "se perdre" dans une thérapie.

    Nombreuses sont celles qui pensent (à tort) que c'est leur trouble borderline qui a fait d'elles ce qu'elles sont...
    De ce fait, certaines peuvent rejeter violemment le diagnostic de trouble de la personnalité borderline car dans leur tête, elles ne seraient plus "elles" mais "leur trouble" (une espèce de "je ne suis plus moi car moi c'est un trouble"), situation au combien déstabilisante...

    Leur discours est alors "si je suis sensible c'est parce que j'ai un trouble borderline"... ainsi que "qui serais-je sans ce trouble ?"
    La vérité en est que "ce n'est pas parce que je souffre d'un trouble borderline que je suis sensible, mais parce que je suis sensible que je faisais parti d'une population à risque pour développer un trouble borderline"
    De ce fait, "guérir d'un trouble borderline ce n'est pas me débarrasser de ma sensibilité mais uniquement me débarrasser de mon trouble borderline", il n'y a donc pas risque de se "perdre" dans une thérapie

    Et un "borderline" sans trouble borderline, c'est quoi ?
    Et bien, en théorie, c'est un émophane !
    Emophane qui peut alors choisir de mettre ses "qualités" d'émophane au service de lui même et des autres et non plus au service de sa propre autodestruction et autres clivages.
    Mais être émophane, ça peut faire mal !
    Qui vous dit le contraire... Oui, ça peut faire mal d'être émophane et ce d'autant plus que le monde dans lequel nous vivons serait "non-émophane"
    Mais pour autant: Et si vous aviez le choix entre rester emophane et devenir, avec une baquette magique, "non-émophane"... Pensez-vous que le non-émophane que vous seriez devenu pourrait s'aimer ? Je crains que non.

    Alors pourquoi faudrait-il voir comme un "drâme" le fait d'être émophane alors que vous pourriez plus voir cela comme un cadeau !

    Ce qu'ils en disent
    "Vous avez raison en disant que certains traits que nous voyons exagérés de façon destructirice chez des personnes souffrant de trouble borderline sont des traits que nous voyons chez les individus "normaux" et des traits qui, dans la modération ou sous une gestion efficace, peuvent être sain et avantageux. Votre caractérisation aide à "dé-diaboliser" le trouble borderline" (Daniel C Claiborn Ph.D. - Claiborn and Associates, Inc. - Kansas USA)
    Mini-sondage:
    Cliquez pour participer au mini-sondage "Etes-vous émophane ?"

    Quelques résultats: (d'autres lectures sont possibles bien sur)
    Sur un échantillon de plus d'un millier de personnes ayant participées à ce "sondage", nous avons retenu les personnes ayant données leur nom ou prénom, qui disent avoir été diagnostiquées, qui ont fournie l'année de leur diagnostic et avec un maximum de 2 réponses de type "je ne sais pas". Ont été comptabilisées comme "oui", les réponses "oui" et "Au fond de moi oui même si j'ai des problèmes pour l'appliquer".

    Nous avons ainsi retenu plusieurs centaines de réponses
    Résultats:

    81% de femmes et 19% d'hommes
    Sur les 16 points, les personnes interrogées avaient une moyenne de 14,7 points (soit 94% des criteres de l'émophane) (mini 10 points, maxi 16 points)
    Les résultats évoluent entre un minimum de 86% et un maximum de 99% selon les 16 critères
    Les 3 critères les plus "faibles" étaient "modestie 86%", "naiveté 86%" et "creativité 86%"
    Les 2 critères les plus "élevés" étaient "curiosité 99%" et "altruiste 98%"
    Quelques petits poèmes
    Poèmes illustrant le trouble borderline ou l'émophane
    Faire un commentaire:
    N'hésitez pas à nous contacter


    AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
    .
    Ouvrages sur le trouble
    .

    .
    Mise en garde:
    Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante (le trouble de la personnalité borderline)
    Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
    Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
    Rappelons que seul un médecin (en France et de nombreux pays) peut délivrer des médicaments.
    Ce site n'a PAS vocation d'établir des diagnostics à distance NI de se substituer aux médecins.
    Tout patient doit consulter un médecin.
    .
    .

     

    www.emophane.org - emophane

    Copyright - Tous droits réservés - Reproduction interdite sans autorisationss
    EmophaneTM est une marque déposée de Alain Tortosa
    AAPELTM est une marque déposée de Association AAPEL
    borderlineTM est une marque déposée de Alain Tortosa
    Auteur Alain Tortosa, praticien en psychothérapie, président fondateur de l'aapel
    Association loi 1901 à but non lucratif

    Dernière mise à jour 2016.

    (création 15 mars 2OO4)