Trouble de la personnalité borderline etat limite et manipulation
Les personnes avec un trouble borderline sont-elles manipulatrices ?
(maniaco-dépression, maniaco-dépressif, bipolarité)

Introduction:
Connexions entre trouble de la personnalité borderline et manipulation. Face à cela, bon nombre de proches, de "non" borderline, pensent qu'ils sont manipulés par la personne borderline. Même la personne qui souffre d'un trouble borderline peut avoir le sentiment qu'elle manipule. Les choses sont plus complexes et si je devais répondre uniquement  par "oui" ou "non" à cette question, la réponse serait "non" même si... Vous trouverez sur la dernière partie de ce document notre vision que nous espérons assez globale et à l'écoute de la souffrance
Same page in english / Meme page en Anglais
Données, études sur la manipulation
Ce qu'ils en pensent
Point de vue de l'Aapel
.
Données, études (statistiques, prévalence, comorbidité, co-occurence)
* James A, Berelowitz M, Vereker M. - Highfield Unit, Warnford Hospital, Oxford, England
1996 Eur Child Adolesc Psychiatry - Trouble de la personnalité borderline: étude dans l'adolescence.
"... taux élevés de psychopathologies interpersonnelles, c.-à-d., manipulation, dévaluation, et un sentiment envahissant d'ennui..."

* Harvey SC, Watters MR. - Neuropsychology Service, Tripler Army Medical Center, Honolulu, USA.
1998 Mil Med. - Traitement médical et planning de sortie pour un patient avec trouble de la personnalité borderline
"...Cette étude de cas discute d'un patient avec des problèmes médicaux substantiels dont le traitement était compliqué par un trouble de personnalité limite. Les difficultés liées au traitement de ce patient incluaient une non coopération, manipulation, et comportements auto destructeurs..."

* Mitton J, Huxley G. - Department of Psychiatry, McMaster University, Hamilton, Ontario.
1998 Can J Psychiatry. - Réponses et comportements des patients avec trouble de la personnalité borderline
"Les chercheurs ont étudié les comportements des patients avec trouble de la personnalité borderline... pour évaluer les hypothèses que ces patients sont fréquemment plus hostiles, agressifs, exigeant et manipulateurs dans une interview de situation, comme cela a été rapporté dans la littérature. Ces patients ont été comparés à un groupe semblable qui avait été identifié avec des traits de trouble borderline. Les résultats suggèrent que les patients borderline répondent avec plus vulnérabilité et d'angoisse, qu'ils sont plus dignes de confiance, et qu'ils ne diffèrent pas de manière significative dans des manifestations de comportements négatifs pendant l'interview"


Manipulation et borderline, ce qu'ils en disent
"Manipulation ou Désespoir ?
Ce n'est pas un secret que les non-borderlines se pensent souvent manipulés et victimes de mensonges par le ou la borderline de leur coeur. En d'autres mots, ils se sentent controlés ou manipulés par des moyens tels que des menaces, des situations sans gagnant, "traitement par le silence," des crises de rage, et d'autres méthodes qu'ils percoivent comme injustes. Nous croyons que, dans la plupart des cas, les comportements de la personne borderline ne sont pas intentionnellement manipulateurs. Plutôt, ce genre de comportement peut être vu en tant que tentatives désespérées de faire face à des sentiments douloureux ou d'obtenir leurs besoins satisfaits-sans but de nuire à autrui" (Bpdcentral, “Are people with BPD manipulative?”, www.bpdcentral.com 2001)

"Bien que les patients présentant un trouble borderline emploient souvent des menaces de suicide d'une façon manipulatrice, le praticien d'un centre de soin ne doit jamais ignorer ces menaces ou tentatives de suicide" (Elizabeth A Finley-Belgrad, MD,”Personality Disorder: Borderline”, Emedecine 2OO2)

"Vu par d'autres comme incroyablement manipulateurs, les personnes avec un trouble borderline se sentent elles-mêmes impuissantes. Elles agissent comme si cela leur était du mais ont pourtant un très faible amour-propre, dont les expressions sont souvent malinterprétées par les autres comme des attaques" (Tim Pheil L.P.N, “Borderline Personality Disorder”, mhsanctary)

"Lorsque confrontées à certaines demandes ou pression, ces personnes perçoivent les situations avec peu de nuances, « tout est blanc » ou « tout est noir ». Leur perception du moment est alors fortement influencée par cet état émotionnel « tout blanc ou tout noir ». On constate alors une alternance de comportements qui nous apparaissent contradictoires et qui sont interprétés comme des tentatives de manipulation" (Docteur Évans Villeneuve,“ Au coeur du trouble de la personnalité limite”, Clinique Le Faubourg Saint-Jean Quebec).

"La situation difficile du borderline résulte de son énorme besoin de relations et de sa grande peur d'intimité.  La tension entre ces craintes et besoins peut causer la fureur, la culpabilité exprimée en autopunition... et l'angoisse qui est soulagée par le passage à l'acte. Les comportements de colère, impulsifs et de manipulation des borderline est le fruit de leur tentative pathologique pour obtenir relation et attention...  Ce qui suit correspond donc à un dilemme très central pour la plupart des borderline.  Comment apprend t'on à rechercher cet rassurance, cet acquis (souvent absent durant l'enfance) par des moyens autres que les manipulations et comportement pathologiques ? " (Janice M. Cauwels ,”Imbroglio: Rising to the Challenges of Borderline Personality Disorder”, Norton & Company 1992)

"Les personnes avec trouble borderline peuvent souvent être considérées comme manipulatrices ou comme en quête d'attention. Elles peuvent parfois "agir comme si" elles allaient bien. Elles ont besoin de validation et de la reconnaissance de la souffrance contre laquelle elles luttent pour vivre aussi bien que de compassion sans blâme ni jugements." (Valery Porr,”Understanding Borderline Personality Disorder”, TARA APD)

"La dysphorie(un état émotionnel profondément douloureux) est déclenchée par des oscillations d'humeur, stress, et douleur émotionnelle. La souffrance est si forte que les borderline feront presque n'importe quoi pour faire partir la douleur - ceci étant la cause dominante des comportements auto destructeurs, de la manipulation, de l'abus de drogues et d'alcool, du suicide et de l'auto-mutilation" (Leland M. Heller,”Life at the border”, Dyslimbia Pr Inc; 3rd edition)(et aussi boulimie)

"Le trouble de la personnalité antisociale et le trouble de la personnalité borderline sont tous les deux caracterisés par des comportements manipulateurs, les individus avec trouble de la personnalité antisociale sont manipulateurs pour tirer un bénéfice, puissance, ou autre satisfaction matérielle, tandis que le but dans un trouble de la personnalité borderline est plus dirigé pour gagner la préoccupation de donneurs de soin eventuels" (American Psychiatric Association)

"C'est avec trop de facilité qu'on invoque face à ces patients la manipulation ou le chantage hystérique, alors qu'en réalité on se situe dans un registre pathologique beaucoup plus profond" (Daniel Marcelli, "Les états limites en psychiatrie, étude clinique", sospsy.com)


Point de vue de l'Aapel sur le trouble bipolaire et le trouble de la personnalité borderline
Voici notre sentiment.

Les personnes avec un trouble borderline sont-elles manipulatrices ? (manipulateur)
Si la question était: "Les personnes avec un trouble borderline donnent-elles le sentiment qu'elles sont manipulatrices ?" ma réponse serait alors "oui".
A la question "les personnes borderline sont-elles manipulatrices ?" ma réponse est "non"

Dans le Dictionnaire "Manipuler" : "Influer ou utiliser quelqu'un habilement ou détourner à des fins non avouées et en le trompant"
Cela signifie que pour "manipuler", nous avons besoin:
- D'être conscient
- Agir avec prémédiation
- Agir d'une façon narcissique
- Avoir le choix

Ces personnes sont-elles conscientes de manipulation  ?
Bien souvent, non, elles n'ont pas à l'esprit des objectifs cachés... Et lorsqu'elles peuvent être conscientes d'une certaine forme de manipulation, elles ne voient pas d'alternative à leurs comportements et parfois ne sont même pas conscientes d'êtres dans une absence d'alternative
(elles peuvent croire qu'elles sont face à un choix alors qu'il n'en ait rien. On ne peut appeler "choix" une situation dans laquelle si on va à gauche on en réchappe et si on va à droite on meurt !)

Agissent-elles ainsi avec préméditation  ?
Je dirais "non". Mon opinion est que c'est totalement impulsif: "Je dois faire ceci maintenant, parce que c'est la seule solution / façon de résoudre le problème"

Agissent-elles de façon narcissique  ?
Même si de l'autre coté de la barrière, nous pouvons les voir comme égoïstes du fait que nous constatons qu'elles nient l'autre, je n'ai jamais rencontré une personne avec un état limite qui s'aimait vraiment. Connaissez-vous des personnes narcissiques qui cherchent ou pensent à se tuer, à se faire du mal ? Moi pas !

Ont-elles la possibilité d'agir autrement ?
Je ne le pense pas. La plupart du temps, elles ne sont pas en mesure de gérer la situation, gérer des émotions contradictoires, elles se sentent acculées et agissent de la seule "façon disponible" (dans leur esprit bien sur) (voir page clivage)

Sont-elles de "mauvaises" personnes ?
Nous avons bien sur le droit de le penser mais pourrions nous dire qu'une personne est "mauvaise" alors qu'elle agit de la seule façon qui lui est autorisée ?
Pour illustrer ces propos dans une situation totalement différente, "Suis-je mauvais si je ne cours jamais avec mon enfant alors qu'il aime ça ?" Oui ? ... "Oh, excusez-moi, j'ai oublié de vous dire que j'étais hemiplegique !"

Comment un "non" (borderline) peut-il gérer ce type de situation ?
Nous sommes la dans un véritable casse tête.
Si nous agissons alors nous pouvons déclencher le clivage(passer de "tout bon" à "tout mauvais") et si nous n'agissons pas alors nous n'aidons pas l'être aimé qui est en demande d'aide, d'informations et de limites (même s'il ou elle ne peut l'exprimer ainsi).
Par conséquent "LA solution" n'existe pas. La meilleure des façons est probablement de tenter d'expliquer que nous savons pourquoi "notre" borderline agit ainsi, lui expliquer que ce n'est pas parce qu'il ou elle est "mauvais(e)" mais aussi lui expliquer que son comportement nous blesse... mais au final que l'espoir est possible

... et pour conclure, bien sur, ce n'est pas parce que nous pensons savoir pourquoi l'être aimé(e) agit ainsi que pour autant cela ne nous blesse pas. Le plus pénible à supporter étant sans doute sa propre impuissance face aux comportements de la personne en souffrance (parfois maintenue dans cet état par son environnement)

Voir pages borderline et mensonge ou les critères de la manipulation mentale sectaire
ou les pages borderline ou pervers narcissique ?


AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
.
Ouvrages sur le trouble borderline
.dans l'emotion d'une borderline

.
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
.
.
Dernière mise à jour 2016.

Copyright fédération AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur , praticien en psychothérapie, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif