AAPEL
Témoignage de M. Delneuville, responsable du projet "allborderlines"

Je me dois de vous féliciter une fois de plus vivement pour votre travail titanesque...

Vous aurez bientôt réalisé la plus grosse "bible francophone" existant sur le sujet et votre page "thérapie" plus l'éclairage pharmacologique unique que vous apportez auront, j'en suis sûr, un impact fondamental, enfin mis "noir sur blanc", et dont vous n'imaginez peut-être pas encore la portée... Il en va de même de vos précieux conseils !

Mais ce qui me marque le plus, c'est l'intelligence de votre approche, face à toutes ces caricatures, préjugés, simplifications, dogmes etc. que les spécialistes eux-mêmes diffusent sur cet état de la personnalité, quand ils ne révèlent pas simplement leur plate ignorance (arrogance?) face à des troubles qu'ils prétendent dominer (comme ils dominent d'ailleurs trop souvent le patient lui-même!).

Je suis d’ailleurs très touché d'avoir pu lire sur le site l'hommage rendu à votre oeuvre par Marsha M. Linehan, en personne (et tout à fait justifié). Oeuvre qui, par ailleurs, bonifie d'heure en heure, à tel point que l'on ne peut quasiment plus suivre les changements en temps réel :-)

L'approche "psychothérapeutique" du Docteur Linehan me semble très certainement l'une des plus appropriées, non seulement pour les borderlines eux-mêmes, mais aussi pour d'autres "être AVANT TOUT humains", mais vivant des états de la personnalité trop incompatibles avec "notre monde si normatif et unidimensionnel" (tels, par exemple, le trouble d'Asperger, que je côtoye de plus en plus fréquemment et dont, ô miracle, vous parlez déjà ce soir sur aapel.org),

Je suis vraiment curieux de savoir quelle formation vous a donné cette capacité de synthétiser et de traduire si rapidement et avec des mots si justes l'essentiel humain de la problématique des borderlines... ?

Je pense que seul un attachement affectif aussi précieux que le vôtre permet de construire, pierre par pierre, avec ce remarquable acharnement, une oeuvre telle qu'Aapel.

Et, grâce à vous - par les bénéfices du Net, elle est en train de devenir, je trouve, une sorte de véritable "don du ciel" (beau pavé dans la mare, aussi):
A lui-seul, ce don fera avancer, il me semble, les choses bien plus vite pour les borderlines que toutes ces publications, d'ailleurs souvent inadéquates, qui existent face à cet état si unique et spécifique et difficilement gérable dans l'histoire de la psychiatrie la plus moderne, sans doute (?), mais encore bien pauvre...

Je comprends, je vis, par ailleurs, votre désespoir: deux phrases m'émeuvent beaucoup dans ce que vous m'écrivez, car j'y suis confronté tous les jours et je partage cette impuissance; cela accable ma conscience et rend mon sommeil difficile:

. [Des gens] me disent "merci je ne suis pas la seule" et ... crient "au secours aidez-moi" et pour lesquels je dis finalement en gros "désolé, continuez à souffrir quelques mois voire quelques années, dès que j'ai du monde, je vous re-contacte"

. ... Je ne dors pas la nuit, me disant qu'un jour je vais apprendre par voie indirecte le décès de la femme que j’aime car personne de sa famille n'a jamais réellement compris l’ampleur de ses "au secours" et de ses "foutez-moi la paix, je vais bien".

Bien amicalement,
Michel Delneuville

psychothérapeute & psychanalyste
Responsable du project

The "All Borderline" Project
www.allborderlines.org

AAPEL - retour page témoignages, réactions
 

Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre thérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade


Mise à jour le 5 janvier 2003