Trouble de la personnalité état limite borderline,sommeil perturbé, insomnies, cauchemars ou hypersomnie

 Introduction:
Connexions entre trouble de la personnalité borderline et insomnie, perte de sommeil. De toute évidence il y a des liens. Mais la plupart des personnes avec troubles psychiques ou mentaux ont des problèmes d'insomnie. Je suis aussi tombé sur une hypothèse qui établissait des liens entre insomnie et épisodes maniacs du trouble borderline, mais là, je n'ai aucune opinion. Vous trouverez sur la dernière partie de ce document notre vision que nous espérons assez globale et à l'écoute de la souffrance
Same page in english / Meme page en Anglais
Données, études
Ce qu'ils en pensent
Point de vue de l'Aapel
.
Données, études (statistiques, prévalence, comorbidité, co-occurence)
* Lahmeyer HW, Reynolds CF 3rd, Kupfer DJ, King R. - Department of Psychiatry, University of Illinois, Chicago
1989 J Clin Psychiatry. - Marqueurs biologiques dans le trouble de la personnalité borderline: revue.
"De nombreux patients avec un trouble borderline de l'axe II ont aussi des diagnostics de l'axe I parmi lesquels la depression est le plus frequemment rapporté ...certains marqueurs, particulierement EEG du sommeil ne sont pas uniquement anormaux dans le TPL, mais semblent aussi permettre de discriminer une depression de l'Axe I d'autres co-diagnostics .

* Schramm E, Hohagen F, Kappler C, Grasshoff U, Berger M. - Psychiatric University Clinic of Freiburg, Germany.
1995 Acta Psychiatr Scand - Co-occurence entre maladie mentale et insomnie chronique.
Le but principal de cette étude est d'enquêter sur les liens entre insomnie chronique et troubles de la personnalité en utilisant la classification DSM-III-R
Cinquante (50%) des personnes souffrant d'insomnie ont au moins un diagnostic additionnel de l'axe I ou II (troubles de la personnalite)

* Benson KL, King R, Gordon D, Silva JA, ... - Department of Psychiatry, VA Medical Center, Palo Alto, CA
1990 J Affect Disord - Modèle du sommeil dans le trouble de la personnalité borderline.
Mouvements rapides des yeux. Les borderline étaient différents du groupe contrôle sur divers aspects de l'architecture du sommeil; ils avaient un temps de sommeil plus faible, plus d'étapes 1 (leger) et moins d'étapes 4 (lourd)

* Reynolds CF 3rd, Soloff PH, Kupfer DJ, ...
1985 Psychiatry Res - Depression chez les patients borderline: études électroencéphalogrammes (EEG) du sommeil
Une convergence entre nosologie et données EEG du sommeil est suggérée, et soutient le concept d'une relation étroite entre trouble borderline et maladie.

* Leskin GA, Woodward SH, Young HE, Sheikh JI. - VA Palo Alto Health Care System CA 94025, USA
2OO2 J Psychiatr Res - Effets de diagnostics co-occurents avec le PTSD sur les perturbations du sommeil.
OBJECTIF: Les patients avec un trouble de stress post traumatique sont frequemment diagnostiqués avec d'autres problemes psychiatriques. Les groupes analysés étaient constitués de patients diagnostiqués à un trouble PTSD permanent et avec en plus un trouble panique, depression majeure, trouble d'angoisse généralisée ou dépendance à l'alcool
RESULTATS: Les patients diagnostiqués avec un PTSD/trouble panique ont rapportés une proportion considérablement plus grande de cauchemars (96%) et d'insomnies (100%) comparé aux autres groupes.

* Lansky MR, Bley CR. - UCLA School of Medicine.
1990 Bull Menninger Clin - Exploration des cauchemars dans le traitement des patients borderline hospitalisés.
Des traumatimes familiaux survenus tôt, importants dans la teneur latente des cauchemars, prédisposaient ces patients à des dysfonctionnements adultes ou à une réponse inadaptée au traumatismes suivants

* Mayer G, Leonhardt E. - Hephata-Klinik, Schwalmstadt-Treysa, Deutschland.
1996 Wien Med Wochenschr. - Performance et personnalité des patients souffrant d'hypersomnie
"5 groupes de patients avec hypersomnie (narcolepsie, posttraumatic, psychophysiologiques, hypersomnie idiopathique et troubles circadiens du réveille-endormissement) ont été testés avec une batterie de tests psychométriques.
Les patients avec troubles circadiens du réveille-endormissement montrent les troubles de la personnalité les plus frappants, qui sont le plus probablement des conséquences de leur fort troubles dépendant de la maladie. Le degré de trouble de la personnalité semble dépendre fortement de la durée des hypersomnias"

* Silberman EK, Sullivan JL.
1984 Psychiatr Clin North Am. - Dépression atypique.
"les Depressions atypiques sont caractérisées par de fort niveaux d'anxiété phobie ou par des symptomes végétatifs inversés comme hypersomnie et hyperphagie"


Insomnie et borderline, ce qu'ils en disent
"Anormalités considérables dans les mesures des mouvements oculaires du sommeil, début plus rapides, plus intense" (Kathi Stringer, “Personality Disorders”, www.toddlertime.com)

"Le sommeil est anormal" (Leland M. Heller, MD, “Dr leland heller discusses BPD”, biologicalunhappiness.com)

"Les personnes borderline éprouvent des sentiments chroniques de vide et d'ennui.  Ceci se manifeste en insomnie, perte d'appétit, déplacements en voiture non planifiés, ..." (O'Connor, T.R. ,“Understanding Borderline Personality Disorder and Obsessive”, MegaLinks in Criminal Justice)


Point de vue de l'Aapel sur l'insomnie et le trouble de la personnalité borderline
.
.
Dernière mise à jour 2014
Copyright AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, psychothérapeute, président fondateur de l'aapel