Trouble de la personnalité borderline etat limite et hospitalisation

Introduction:
Connexions entre trouble de la personnalité borderline et hospitalisation. Cela fait partie des "bonnes questions" mais pour lesquelles il n'y a vraisemblablement pas de "bonne réponse". Je ne sais pas s'il existe de nombreuses études à ce sujet, mais je ne pense pas que l'on puisse trouver la réponse à cette question dans des études. Vous trouverez sur la dernière partie de ce document notre vision que nous espérons assez globale et à l'écoute de la souffrance
Same page in english / Meme page en Anglais
Données, études
Ce qu'ils en pensent
Vos droits (données françaises)
Point de vue de l'Aapel et troubles rencontrés
.
Données, études (statistiques, prévalence, comorbidité, co-occurence)
* 15 à 20% des individus hospitalisés en psychiatrie ont un trouble borderline (APA)

* Paris J. - The Department of Psychiatry at McGill University..., Montreal, Canada.
2OO4 J Personal Disord. - L'hospitalisation est-elle utile pour les patients suicidaires présentant un trouble de la personnalité borderline ?
Cet article examine la valeur de l'hospitalisation pour les patients chroniquement suicidaires présentant un trouble de la personnalité borderline. Un sur 10 de ces patients "reussira" finalement son suicide.  Cependant, cet état de fait n'est pas aisément prévisible.  L'hospitalisation n'a pas de valeur prouvée dans la prevention du suicide et peut souvent produire des effets négatifs. Le traitement de jour est une alternative prouvée à la pleine admission. La suicidalité chronique peut mieux être contrôlé dans une configuration "externe" (non hospitalisation)

* Bateman A, Fonagy P. - Halliwick Day Unit, St. Ann's Hospital, London UK
2OO3 Am J Psychiatry. - Couts d'utilisation des services de santé pour des patients souffrant de trouble de la personnalité borderline traités par hospitalisation partielle orientée psychoanalytique comparé aux soins psychiatriques généraux.
Les coûts ont été comparés pour les 6 mois avant traitement, les 18 mois de traitement, et une période de dix-huit mois de suivi.
Conclusion:  Un traitement spécialisé en hôspitalisation partielle pour le trouble de la personnalité borderline n'est pas plus cher que les traitements habituels et montre des économies considérables après traitement

* Bateman A, Fonagy P. - Halliwick Day Unit, St. Ann's Hospital.
1999 Am J Psychiatry 1999 - Efficacité de l'hospitalisation partielle dans le traitement du trouble de la personnalité borderline
Cette étude a comparé l'efficacité d'une hospitalisation partielle orientée psychoanalytiquement au soins psychiatriques standards pour des patients présentant un trouble de la personnalité limite
CONCLUSIONS: Une hospitalisation partielle orientée psychoanalytiquement est supérieure au soins psychiatriques standard pour des patients présentant le trouble borderline.  Une reproduction est nécessaire avec de plus grands groupes, mais ces résultats suggèrent que l'hospitalisation partielle puisse offrir une alternative au traitement hospitalisé.

* Morissette L, Parisien M. - Institut Philippe Pinel de Montreal.
1997 Sante Ment Que. - Contribution de l’hôpital au traitement du patient borderline
Les patients borderlines sont, de par leur symptomatologie, de grands utilisateurs des services de santé (mentale et physique). Une revue de la documentation scientifique récente montre que les auteurs favorisent un traitement dans la communauté qui soit éclectique, au long cours, et dont l’intensité puisse varier. L’hôpital fait partie des outils disponibles pour le traitement de ces patients et servira, pour la très grande majorité des cas, à contenir les crises, à préciser le diagnostic et à préparer et à renforcer un retour rapide à la communauté. Par exception, une hospitalisation prolongée (plus de 6 mois) sera indiquée, surtout pour les adolescents


Hospitalisation et borderline, ce qu'ils en disent
"Parfois la crise est si grave qu'une hospitalisation à court terme est nécessaire.  Souvent c'est seulement après une hospitalisation à court terme que le diagnostic de trouble de la personnalité borderline peut être exactement posé" (Phillip W. Long, M.D. ,“Borderline Personality Disorder: Treatment”, www.mentalhealth.com 1997)

"Une brève hospitalisation peut être parfois nécessaire durant des épisodes intensément stressants ou si le suicide ou tout autre comportement auto-destructeur menace d'éclater. L'hospitalisation peut fournir un retrait provisoire de sources de stress externes" (Richard J. Corelli, M.D ,“Borderline Personality Disorders”, stanford university CA)

"Quand le patient est extrêmement suicidaire, l'hospitalisation est nécessaire, mais la plupart des patients présentant un trouble borderline peuvent aller bien avec un programme structuré en soins externes incluant une thérapie de groupe ou individuelle et les médicaments" (Glen O. Gabbard, M.D.,“Discusses Borderline Personality Disorder“,Baylor College of Medicine)

"L'hospitalisation peut être requise pendant des périodes de décompensation aigue pour empêcher des comportements autodestructeurs et pour stabiliser le patient, bien qu'il n'a pas été démontré que cela était efficace pour prévenir le suicide dans cette population" (Kathi Stringer, “About Borderline Personality Disorder”, www.toddlertime.com)

"Indications pour une hospitalisation partielle (aapel: "de jour", je suppose) dans les cas suivants:

Indications pour une hospitalisation brève dans les cas suivants: Indications pour une hospitalisation étendue dans les cas suivants:
.
Vos droits (données françaises source : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F761.html au 30/11/04)
Point de vue de l'Aapel sur l'hospitalisation et le trouble de la personnalité borderline
Voici notre sentiment.

L' hospitalisation est une question très très très sensible
En premier, l'on doit se rappeler que les individus borderline sont avant tous des personnes. Chaque humain étant à la base différent. Nous ne pouvons pas dire "Ca a été positif pour lui / elle, cela sera donc bon pour toi"

Merci de vous rappeler aussi que les personnes borderline ne sont PAS psychotiques(les épisodes psychotiques sont transitoires et peuvent être vus comme une "attaque de panique") (merci de lire dissociation / multiples personnalités) (bien sur la personne peut avoir une autre maladie en même temps)

Il y a donc de "bonnes" raisons pour ... et des moins bonnes

Quelques "bonnes" raisons

Quelques "mauvaises" raisons Notre résumé à propos de l'hospitalisation pourrait être:
Voir pages suicide et trouble borderline
AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
.
Ouvrages sur le trouble
.

.
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade.
.
.
Copyright fédération AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, psychothérapeute, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif