AAPEL
Violence, délinquance, prison et trouble de la personnalité borderline (personnalité limite).

Introduction:
Le trouble borderline est un trouble de l'émotion qui se traduit par une impulsivité émotionnelle. Chez de nombreuses personnes en prise avec un trouble borderline, des actes violents constituent une méthode pour "résoudre" un problème d'émotions devenues non gérables à une instant T.
A noter que notre objet n'est pas de stigmatiser le trouble borderline et encore moins les personnes qui en souffrent ni même de relativiser ou de minimiser la souffrance des personnes qui peuvent être victimes de ces violences. Notre objet demeure donc de comprendre et non de juger.
Délinquance et trouble borderline
Violence et trouble borderline
Toxicomanie et trouble borderline
Boulimie et trouble borderline
..
Délinquance, prison et trouble borderline:

Ce qu'ils en disent:

* "Les hommes avec trouble borderline sont souvent envoyés en prison pour des acces de violence résultant d'une incapacité biologique à controler l'impulsivité" NAMI new york states (http://www.naminys.org/bpd.htm)

* "Le système de justice criminelle.
Ce dossier a été largement mais pas exclusivement basé sur un rapport d'expertise rélaisé par l'Office pour Statistiques  Nationales (ONS) en 1997 pour le compte du département de la santé.
Troubles de la personnalité parmi les prisonniers
Le rapport de l'ONS a trouvé que 3/4 des hommes en détention provisoires, environ 2/3 des hommes condamnés et 50% des femmes condamnées répondaient à un diagnostic de trouble de la personnalité.
Un total de 23% des hommes en détention provisoire, 14% des hommes condamnés et 20% des femmes prisonnières étaient évalués avec un trouble de la personnalité borderline" (2OO5 Mind -Nat ional Associat ion for Mental Health -www.mind.org.uk)
 

Etudes sur délinquance, prisonniers et troubles de la personnalité:
* Gibbs JT. "Personality patterns of delinquent females"
1982 J Clin Psychol - 48 femmes délinquantes agées de 13 à 18 ans - 7 (14.5%) correspondaient à un modèle de personnalité borderline

* Fazel S, Danesh J. - Department of Psychiatry, University of Oxford, Warneford Hospital, Oxford, UK.
2OO2 Lancet - Troubles metaux sérieux chez 23000 prisonniers (age moyen 29 ans, 81% d'hommes)
42% souffraient d'un trouble de la personnalité (dont 21% antisocial)

* Gosden NP, Kramp P... Clinic of Forensic Psychiatry, Ministry of Justice, Copenhagen, Denmark
2OO3 Acta Psychiatr - Prevalence de troubles mentaux chez adolescents agés de 15 à 17 ans placés en détention provisoire - 36% auraient un trouble de la personnalité (seuls 10% avaient vus un psychiatre par le passé)

* Longato-Stadler E, von Knorring L... - Department Neuroscience, Psychiatry, Hospital Uppsala, Sweden
2OO2 - Nord J Psychiatry - Troubles mentaux chez population male criminels. Sur 130 prisonniers 56% avaient un trouble de la personnalité


haut

..
Violence et trouble borderline:

Ce qu'ils en disent:

* Au moins 50% des violences domestiques et abus contre les hommes sont perpétrées par des femmes qui ont un trouble borderline "(http://www.oregoncounseling.org/Handouts/DomesticViolenceMen.htm)

* Guillaume Bernard - Criminology Department, University of Montreal
Cas de violence criminelle associée au trouble borderline et non-borderline - Caracteristiques du processus de passage à l'acte - "rôle des facteurs situationnels et des processus décisionnels"
Sujets: DSM-III-R et DSM-IV, 16 criminels violents avec trouble borderline et 18 criminels violents avec trouble narcissique
Resultats :Les borderline ont semblé être plus sensibles aux facteurs situationnels que les narcissiques, particulièrement dans la relation à la solitude, faible amour propre, problèmes financiers et problèmes causés par un usage accru de drogue. De plus, comparé aux narcissiques, les borderline étaient plus enclins à vivre des émotions négatives,avant, pendant et après l'infraction les borderline étaient plus enclins que les narcissiques à user de violence physique durant un cambriolage.
Parmi les borderlines, la motivation du vol était d'obtenir de l'argent rapidement pour être en mesure d'acheter rapidement de la drogue ou de l'affection. Les narcissiques étaient plus potentiellement pret à accepter des "contrats" pour meutre pour une organisation criminelle que les borderline. En plus de la gratification financière, l'execution d'un "contrat" leur permettait de remplir leurs besoins typiquement narcissiques tel que la possibilité de susciter l'admiration et l'envie en vivant de façon luxueuse ou en developpant une image de pouvoir total, vénérée et craint par les autres
Au regard des violences sur conjoint, les borderline semblent réagir plus fortement aux facteurs qui peuvent produire une perte d'amour ou le sentiment d'être abandonné. Durant les infractions contre son coinjoint, les narcissiques sont motivés par l'importance qu'ils attachent à leurs besoins pour réablir leur domination, controle et possession sexuelle exclusif de leur conjoint

* Proces: "La violence n'est hélas pas qu'une théorie".
Un article de la gazette de montréal, du 7 n0vembre 2OO3 à propos du procès de Lisa Samberg pour meurtre au premier degré de son enfant précise que la psychiatre Rénée Fugère a déclarée "Samberg savait ce qu'elle faisait et que c'était illégal, mais son jugement était altéré par un trouble mental... Elle a tué son bébé pour la protéger et cela était irrationnel du fait de son trouble de la personnalité borderline" ... Elle a ensuite tenté de se suicider. Huit professionnels l'ont diagnostiqué avec un trouble borderline et parmi eux un spécialiste.
La psychologue Hélène David qui a étudié les cas de "mères qui tuent" a déclaré que la plupart souffraient d'un trouble borderlines et que Samberg était "un des cas les plus extrêmes qu'elle ait jamais vu"

Etudes sur violence et trouble borderline
* Donald Dutton Ph.D Psychology University of British Columbia Vancouver, B.C. Canada
Amy Holtzworth-Munroe  Ph.D., Clinical Psychology Indiana University USA
Un tiers (plus de 30%) des violences domestiques perpétrées le sont par des personnes qui ont un trouble de la personnalité borderline
.
* Raine Adrian - University of Southern California - Departement de Psychologie - Los Angeles CA
1993 Journal of clinical Psychology - Caractéristiques du trouble borderline et violence - La conclusion est que la personnalité borderline peut prédisposer à des formes extrêmes de violence
.
* Edwards DW, Scott CL, Yarvis RM... - University of California at Davis, USA.
2OO3 Violence Vict. - Impulsivité, agressions impulsives, troubles de la personnalité et violence conjugale.
Dans cette étude des maltraitances contre épouse, les relations entre impulsivité, agressions impulsives et violences physiques est confirmée.
L'impulsivité et les agressions impulsives ont des correlations importantes avec l'agression physique.
L'impulsivité et les agressions impulsives sont aussi correlées avec les mesures de trouble de la personnalité borderline ou trouble de la personnalité antisociale. De plus, les mesures de trouble de la personnalité borderline et antisocial sont fortement liés avec des agressions physiques.

* Johnson JG, Cohen P, Smailes E, Kasen S, Oldham JM, Skodol AE, ... - New York State Psychiatric Institute, New York, USA.
Am J Psychiatry. 2OOO Sep - Troubles de la personnalité chez les adolescents associés à des comportements violents et criminels
Parmi les 103 adolescents avec troubles de la personnalité, 51 en avait 1 et 52 en avait 2 ou plus
Des actes violents étaient commis par 38% des sujets avec un trouble de la personnalité durant l'adolescence, un taux plus important que les sujets sans troubles de la personnalité (19%)
Les sujets avec des troubles de la personnalité du groupe B, sans tenir compte du trouble de la personnalité antisocial étaient plus enclins que ceux sans trouble de la personnalité à être impliqué dans un incendie criminel, vendalisme, à l'origine de bagarres physiques, commettre une agression ou un vol, et s'engager dans n'importe quel acte violent contre les autres.
Les résultats indiquent que les adolescents avec troubles de la personnalitéDSM IV... sont plus enclins à commettre des actes de violences durant l'adolescence ou début de l'age adulte...
Le risque de commettre un acte de violence est multiplié par 1,8 avec bpd
 

haut
A lire
Affaire cantat trintignant, le drame pourrait il s'expliquer par un trouble borderline ?
Pervers narcissique ou borderline ?
Film 37°2 le matin ?
Colère et trouble borderline


Je veux vous aider ou aider un proche
Je veux adherer à l'association AAPEL / Pourquoi adhérer ?
Je veux en savoir plus sur l'AAPEL et sa vocation
Je veux vous contacter

Retour page données

AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline.
dans l'emotion d'une borderline
.
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
.
Dernière mise à jour decembre 2007
Copyright fédération AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, psychothérapeute, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif